Traces de poix dans le Jura

img_6832Des fouilles archéologiques et des analyses scientifiques révèlent l’existence d’un four à poix au lieu-dit La Beuffarde, dans le massif du Jura. Une vraie surprise pour les chercheurs, et un élément de connaissance nouveau sur l’activité économique passée de la région.

L’université de Franche-Comté a envoyé une de ses équipes de recherche en archéologie travailler sur la thématique dans le massif du Jura, Retour sur leurs découvertes: pour lire l’article complet, c’est ici.

Plongée archéologique dans le lac de Malbuisson (Jura)

Les fouilles archéologiques ne se passent pas uniquement sur la terre ferme. Des chercheurs du laboratoire Chrono-environnement réalisent aussi des prospections dans les eaux froides des lacs du Haut-Doubs et du Jura.

Une nouvelle vidéo de l’Actu des Labos, publiée par l’Université de Franche-Comté, l’originale est à retrouver ici.

Colloque GMPCA 2017

logo_gmpca_2017

 

 

 

 

XXIe colloque du GMPCA 18-21 avril 2017 – Rennes

Depuis sa fondation en 1976, l’association du GMPCA (Groupe des Méthodes pluridisciplinaires Contribuant à l’Archéologie – http://gmpca.fr/) oeuvre à promouvoir l’archéométrie en France et dans le monde. Cette vision interdisciplinaire avant-gardiste s’est rapidement exprimée sous la forme d’une revue, la Revue d’Archéométrie devenue ArchéoSciences-Revue d’Archéométrie, et, dès 1977, par l’organisation d’un colloque qui se tiendra tous les deux ans. Sous l’impulsion d’un des fondateurs, Loïc Langouët, ce premier colloque fut organisé à l’Université de Rennes I, expérience qui sera renouvelée 20 ans plus tard en 1997.

A l’occasion de ses 40 ans, le XXIe colloque d’Archéométrie se tiendra une nouvelle fois à Rennes, du 18 au 21 avril 2017. Organisé par l’UMR 6566 CReAAH (Centre de Recherches en Archéologie, Archéosciences, Histoire), il sera l’occasion de dresser, au cours de sessions thématiques, un bilan de 40 années de recherches menées au carrefour de l’archéologie, tout en faisant la part belle aux approches novatrices insufflées dans le vaste champ disciplinaire contribuant à faire progresser la recherche archéologique.

Le colloque Archéométrie 2017 se tiendra sur le campus arboré de Beaulieu (UR1) de Rennes. D’abord connue sous le nom de Condate puis devenue capitale de Bretagne, Rennes saura vous charmer par son riche patrimoine architectural et ses soirées festives.

Plus d’informations sur leur site web:  www.gmpca.fr

Journée archéologique régionale Bourgogne Franche-Comté

journee_archeo_201

 

 

 

La journée archéologique régionale est organisée cette année, par le Service régional de l’archéologie de Bourgogne-Franche-Comté – site de Dijon. Elle se tiendra samedi 19 novembre à Dijon, à l’amphithéâtre du pôle d’économie et de gestion, 4 Boulevard Gabriel. Les communications porteront sur les opérations archéologiques réalisées sur l’ensemble du territoire régional

Programme et plan à télécharger

Journée du 19 novembre 2016- Programme

9h – Accueil des participants
9h30 – Ouverture de la journée par Bernard Falga, Directeur régional des Affaires culturelles et présentation par Marc Talon, Conservateur régional de l’archéologie, et Michel Prestreau directeur du Pôle Patrimoines  ;
9h45 – Jean-Baptiste Lajoux, Romain Malgarini – Solutré, route de la Roche (Saône-et-Loire). Fouille préventive d’un gisement magdalénien de plein air  ;
10h – Jean-François Piningre- Belfort «  Le Bramont  »  : un habitat de hauteur du Néolithique moyen et du Bronze moyen (Territoire de Belfort)  ;
10h15 – Fanny Granier – Vivants et morts au bord de l’Yonne, du Néolithique à la fin de l’âge du Fer  ;
10h30 – Vincent Guichard- Poursuite du programme de recherche sur le Mont Beuvray (Saône-et-Loire)  : aperçu  ;
10h45 – Stéphane Venault, Pierre Nouvel – Les agglomérations antiques de Bourgogne, Franche-Comté et Champagne méridionale, projet collectif de recherche  ;
11h00 – 11h15 – pause
11 h 15 – Séverine Blin – Le complexe monumental du théâtre de Mandeure (Doubs)  ;
11h30 – Philippe Barral, Filippe Ferreira, Mathias Glaus, Yves Goubin, Martine Joly, Yannick Labaune (coordinateur), Pierre Nouvel, Matthieu Thivet- Le complexe monumental antique de La Genetoye (Autun, Saône-et-Loire)  : principaux résultats de la campagne de fouille 2016  ;
12h – 12h30 – discussion

12h30 – 14h30 – pause déjeuner – libre

14h30 – Régis Labeaune, Yves Pautrat – Suivi archéologique du Gazoduc Val de Saône (Côte-d’Or, Saône-et-Loire)  ;
14h45 -Pierre Dabek- Pontarlier (Doubs), habitat du haut Moyen Âge aux Gravilliers. Fouille préventive, Inrap  ;
15h- Sébastien Bully- La basilique funéraire Saint-Martin de l’abbaye de Luxeuil (Haute-Saône)  : état d’avancement des recherches archéologiques et du projet de mise en valeur  ;
15h15 -Annie Dumont, Marion Foucher, Ronan Steimnann, Les ponts de La Charité et l’évolution de la Loire dans ce secteur (Nièvre)  ;
15h30 – 15h45 – pause
15h45 – Christophe Méloche- Habitat du Moyen Âge à Petit-Noir (Jura). Fouilles préventives, Inrap  ;
16h – Valentin Chevassu, Vincent Bichet, Arthur Barbier, Steve Lehmann, Emilie Gauthier, Hervé Richard, Matthieu Thivet, Daniel Daval, Murielle Montandon – Prospection archéologique diachronique dans la Haute Chaîne du Jura  ;
16h15 – Discussion – Clôture de la journée.

Actualité de l’archéologie: l’éternel débat autour du site d’Alésia

alesia-fortifications_580

 

 

 

 

 

 

 

Rappelez-vous un précédent post sur le documentaire diffusé par France 2 sur l’affrontement de Vercingétorix face aux armées de César, dans lequel je vous rappelais que le site de la bataille d’Alésia reste l’un des sujets les plus débattus au sein de la discipline! Et bien, voilà un rebondissement dans les affrontements entre spécialistes qui me fait sourire et que j’ai envie de partager avec vous!

Le chroniqueur de Figaro Vox, Franck Ferrand, a publié le 19/05/2014 (je sais ça date un peu, mais le débat est toujours d’actualité!) sur leur site internet un pamphlet, enfin, un article véhément sur la véritable position du site d’Alésia.

En effet, si la profession reconnaît officiellement que le site de la bataille se trouve en Bourgogne, une petite troupe d’irréductibles gaulois maintienne que cela est faux et que le site se trouve dans le Jura! Etant moi-même originaire de Franche-Comté, je serai tentée d’affirmer que je partage leur opinion et que le site, qui déchaîne tant de passion, se trouve bien chez nous pardi!

Mais qu’en est-il de la science? Car ne l’oublions pas, nous sommes des scientifiques, et nous nous basons sur des faits, des faits archéologiques, sur les résultats d’une méthode scientifique pour fonder nos théories. Or, et c’est là toute la problématique (je dirai même la beauté de ce sujet, mais je dois avoir un côté maso!), les faits archéologiques sont ici mêmes sujets à controverse: problème de datations, de méthodes de fouilles, fouilles anciennes, etc.

Le 27/05/2014, 3 chercheurs, et pas les moindre, répondaient alors au chroniqueur: Jean-Louis Brunaux, Yann Le Bohec et Jean-Louis Voisin. Ils écrivent d’une même voix, qu’il n’y a pas d’erreur possible. Les indices archéologiques, mais aussi historiques sont formels: Alésia se situe sur le Mont Auxois

Et voici que dernièrement (et cette fois-ci en novembre 2016), le laboratoire Chrono-environnement (UMR 6249) a publié sur son site un article (à lire ici) qui revient sur cette polémique. Le laboratoire qui compte entre autres 4 chercheurs en archéologie qui ont décidé de se positionner et d’écrire une lettre en réponse à Franck Ferrand, qui a eu, disons le, des propos un peu véhément sur la recherche archéologique et scientifique autour d’Alésia.

@ The Supermath - CC BY-SA 3.0

@ The Supermath – CC BY-SA 3.0

Vous pouvez retrouver aussi ici, un très bon article sur le site d’Alésia et de Bibracte, autre haut lieu de l’histoire Gauloise, qui revient sur les indices archéologiques qui démontrent qu’Alésia est bien en Bourgogne.

 

Alors quelle est votre opinion sur la question?

Dans tous les cas, je vous invite à aller visiter le centre d’interprétation Muéso Parc d’Alésia, et le très bon centre de recherche archéologique de Bibracte,

Petit cours de rattrapage

En passant

Si comme moi, vous ne pouvez pas être partout à la fois, et surtout pas au Muséum à 18h le jeudi soir, pas de panique: les cours publics sont aussi disponibles en ligne sur la chaîne daily motion du MNHM. En voici un exemple juste ici.

Les sujets traités lors de ces cours sont très vastes, et les 138 conférences données par des spécialistes durent en moyenne 1h à 1h30. Voilà de quoi occuper (intelligemment) nos dimanches pluvieux.

Toutes les vidéos sur Daily Motion

 

Nouveaux cours au Muséum: les autres agricultures des mondes anciens

Je vous en avait déjà parlé il y a quelques mois, le Muséum National d’Histoire Naturelle dispense des cours gratuits.

4903-000080

Demain soir, le 31 mars, à 18h à 19h vous pouvez venir écouter gratuitement un cours sur les autres agricultures des mondes anciens dans le Grand Amphithéâtre du Muséum dans le cadre du cycle « Et l’Homme domestiqua la plante, à l’origine des espèces cultivées« .

Voici un aperçu du contenu:

L’étude de deux autres foyers agricoles de l’Ancien Monde – la Chine et l’Afrique sub-saharienne – révèle des trajectoires de domestication encore peu connues. Si différentes espèces de riz et de mils font partie des premières plantes cultivées dans ces deux régions éloignées, les agricultures y naissent à des périodes et dans des conditions variées.

Pour les informations pratiques c’est par.

Prochaine date du cycle, le 7 avril: « Dattes, figues et raisins, la douceur du fruit« , même heure, même lieu.

Poisson d’avril, Licorne et Rhinocéros

Le 1er avril approchant, voilà un article publié sur TV5Monde dont le titre peut prêter à sourire: « Des hommes préhistoriques auraient pu côtoyer la licorne sibérienne ».

L’information est néanmoins sérieuse (et très relayée sur internet, à la radio) et concerne non pas directement la licorne mais Elasmotherium sibiricum, une sorte de grand rhinocéros qui aurait survécu en Sibérie jusqu’à – 29 000. La taille impressionnante de sa corne, aurait (selon les commentateurs) contribué à la création de l’animal mythique. Cette information hautement médiatique et relayée sur des sites grands publics avec des titres accrocheurs risque de marquer les esprits, il est donc bon pour tout médiateur en archéologie de savoir de quoi il en retourne vraiment!

Pour en savoir plus sur cet animal préhistorique vous pouvez aussi consulter l’article wikipédia sur Elasmotherium en anglais, mais aussi de très nombreux autres articles disponibles sur internet.

N’hésitez pas à faire un tour des reconstitutions plus ou moins fantaisistes de cet animal impressionnant, il y a de quoi rire!

Restitution d'Elasmotherium Sibiricum (par Apokryltaros)

Restitution d’Elasmotherium Sibiricum (par Apokryltaros)

Ps: pour finir sur une note plus sérieuse, l’ Elasmothérium Sibiricum, serait proche de l’animal représenté à dans la grotte de Rouffignac.

Le rhinocéros de Rouffignac

Le rhinocéros de Rouffignac

Exposition photo « Mégalithes »

Du 17 février au 27 mars 2016 se tiendra une exposition photo sur le thème des mégalithes, à Loudun (86) réalisée par Dominique Philippe Bonnet.

Expo photo Loudun

A propos de l’expo:

Les mégalithes sont des marques indélébiles de notre histoire commune. Ils trônent sur nos paysages depuis des milliers d’années. Ils ont été les témoins silencieux de nos passions, de nos guerres, des créations de nos nations, des évolutions de nos technologies.

Si vous faites un petit tour à cette expo qui s’annonce très belle, partagez avec nous vos impressions!

Infos pratiques:

Du 17 Février 2016 au 26 Mars 2016
Tarif(s) : Gratuit
Public concerné : Tout public
Précisions sur les horaires : mercredi, samedi, dimanche – 15h – 18h
24 rue du Martray 86200 Loudun
Tél. 05 49 98 15 38

http://www.alienor.org/musees/index.php/La-liste-des-villes/Loudun/Musee-Charbonneau-Lassay/Vie-du-m

Exposition Hommage à René Goguey

Si son nom ne vous dit rien, vous connaissez surement ces clichés. René Goguey, photographe aérien, enseignant passionné d’archéologie et surnommé le « Baron Rouge » ou le « Fou du Volant » a capturé pendant un demi-siècle près de 100 000 photographies aériennes de sites archéologiques. On lui doit notamment la découverte du second théâtre antique d’Autun, des lignes de fortification de César sur le site d’Alésia ou encore l’implantation de la VIIIe légion à Mirebeau-sur-Bèze.

Montage René Goguey

Différents sites antiques en Côte d’Or (photo R.Goguey,/Montage Obs)

Approche du Mont Lassoy (R.Goguey/ A.Cordier)

Approche du Mont Lassoy (R.Goguey/ A.Cordier)

Le musée de Vix, propose une exposition d’une trentaine de clichés jusqu’au 24 mai 2016. Des clichés qui retracent l’histoire de découvertes majeures mais qui étonnent aussi par leur modernité.

Pour en savoir plus sur ce photographe des airs, consultez l’article de L’Obs. A propos de l’exposition c’est par.

Must Farm (GB): Archaeology 3.0

Peut-être avez vous entendu parlé de la découverte du site de Must Farm près de Whittlesey, en Grande-Bretagne. Ce site surnommé la « Pompéi anglaise » par la presse est en réalité un village de l’Age du Bronze englouti sous la vase. La découverte est exceptionnelle: bois, textile, et architectures sont conservés.

W14-Image-1

Vue modélisée d’un ensemble de poteaux et de leur évolution dans le temps

 

L’équipe britannique dirigée par Duncan Wilson a décidé de nous faire partager au quotidien leur découverte avec une page facebook sur laquelle ils publient régulièrement des photos et post de l’avancé de la fouille.Le chantier s’est aussi doté d’un site internet dédié. Un chantier connecté en somme, à suivre ici.

Benoît Clarys,un regard poétique sur l’archéologie.

Le musée départemental de Préhistoire d’île-de-France propose à partir du 6 février, une exposition dédiée à l’œuvre de l’illustrateur Benoît Clarys.

Peintre rupestre par B.Clarys

Peintre rupestre par B.Clarys

Une cinquantaine de dessins de l’artiste belge, dialogueront  jusqu’en août avec les pièces archéologiques dont il s’inspire.
L’occasion de (re)découvrir un artiste incontournable des musées de préhistoire dont le trait participe grandement par sa justesse et sa sobriété à faire évoluer notre vision du passé.

Retrouvez toutes les informations sur l’exposition « Benoît Clarys, Illustrateur.Le passé comme si vous y étiez? » sur le site du musée de Nemours.

Pour les plus impatients, vous pouvez visionner quelques dessins sur le site de Benoît Clarys.

Dernière minute: cours publics du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris

museum-national-d-histoire-naturelle_2

Tout les ans, le Muséum d’Histoire Naturelle de Paris propose de nombreux cours gratuits et ouverts au public. Cette année le cours « Les environnement de l’homme préhistorique au quaternaire en Eurasie » devrait particulièrement vous intéresser.

Le premier à lieu ce soir (21 janvier 2016), à 18h  mais rassurez vous il y en a d’autres:

Jeudi 21 janvier – 18 h
Le pollen : un marqueur des changements environnementaux au Quaternaire
Les assemblages polliniques actuels restituent une image fidèle de la végétation locale et régionale mais la palynologie peut également servir à décrire les environnements passés.
Jeudi 28 janvier – 18 h
Environnements glaciaires et interglaciaires et mobilités des Homininés en Eurasie
L’évolution de l’Homme et de ses cultures s’inscrit dans un cadre environnemental marqué par l’alternance des cycles climatiques glaciaires et interglaciaires. Les Hommes préhistoriques ont ainsi dû s’adapter aux contraintes des milieux.
Jeudi 4 février – 18 h
Du Paléolithique au Néolithique : impact des activités humaines sur le milieu végétal
Si les activités des chasseurs-cueilleurs du Paléolithique ne modifient pas le milieu végétal, à partir du Néolithique, agriculture et élevage vont interférer avec la dynamique naturelle de la végétation.

Tout les renseignements sur la page dédiée.

L’accès est gratuit mais il est conseillé de se présenter en avance pour avoir une place dans l’amphithéâtre.

Actualité de l’archéologie: un bateau du Moyen Âge reconstruit

Dans l’actualité de la recherche en archéologie, la revue L’Hebdo de Charente-Maritime publie un article sur la reconstruction d’un bateau mérovingien afin d’améliorer les connaissances archéologiques sur la question.

Le chantier qui se déroulera dans la commune de Tonnay-Charente (17) sera ouvert au public.

L’article est à lire ici 

Si vous avez l’occasion d’aller y faire un petit tour, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et à nous envoyer des photos!

Bateau-mérovingien-Tonnay-scan-630x310