L’archéologie comme lien entre passé et futur dans un centre pénitentiaire pour mineur

Au centre pénitentiaire pour mineur (EPM) de Lavaur, l’archéologie permet de “reconstruire l’avenir”.  Quelques jeunes accompagnés par une archéologue et leur professeur travaillent ensemble autour des enjeux climatiques et citoyens à travers l’histoire du Mas d’Azil. Le résultat de leur travail ferra l’objet d’un chapitre dans le prochain livre de l’association Grottes et Archéologie.

Un projet très original et courageux à voir ici


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Clotilde Béjuge (4 janvier 2016). L’archéologie comme lien entre passé et futur dans un centre pénitentiaire pour mineur. ArkéoMédia. Consulté le 17 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/cxnn


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.