Benoît Clarys,un regard poétique sur l’archéologie.

Le musée départemental de Préhistoire d’île-de-France propose à partir du 6 février, une exposition dédiée à l’œuvre de l’illustrateur Benoît Clarys.

Peintre rupestre par B.Clarys

Peintre rupestre par B.Clarys

Une cinquantaine de dessins de l’artiste belge, dialogueront  jusqu’en août avec les pièces archéologiques dont il s’inspire.
L’occasion de (re)découvrir un artiste incontournable des musées de préhistoire dont le trait participe grandement par sa justesse et sa sobriété à faire évoluer notre vision du passé.

Retrouvez toutes les informations sur l’exposition « Benoît Clarys, Illustrateur.Le passé comme si vous y étiez? » sur le site du musée de Nemours.

Pour les plus impatients, vous pouvez visionner quelques dessins sur le site de Benoît Clarys.

Dernière minute: cours publics du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris

museum-national-d-histoire-naturelle_2

Tout les ans, le Muséum d’Histoire Naturelle de Paris propose de nombreux cours gratuits et ouverts au public. Cette année le cours « Les environnement de l’homme préhistorique au quaternaire en Eurasie » devrait particulièrement vous intéresser.

Le premier à lieu ce soir (21 janvier 2016), à 18h  mais rassurez vous il y en a d’autres:

Jeudi 21 janvier – 18 h
Le pollen : un marqueur des changements environnementaux au Quaternaire
Les assemblages polliniques actuels restituent une image fidèle de la végétation locale et régionale mais la palynologie peut également servir à décrire les environnements passés.
Jeudi 28 janvier – 18 h
Environnements glaciaires et interglaciaires et mobilités des Homininés en Eurasie
L’évolution de l’Homme et de ses cultures s’inscrit dans un cadre environnemental marqué par l’alternance des cycles climatiques glaciaires et interglaciaires. Les Hommes préhistoriques ont ainsi dû s’adapter aux contraintes des milieux.
Jeudi 4 février – 18 h
Du Paléolithique au Néolithique : impact des activités humaines sur le milieu végétal
Si les activités des chasseurs-cueilleurs du Paléolithique ne modifient pas le milieu végétal, à partir du Néolithique, agriculture et élevage vont interférer avec la dynamique naturelle de la végétation.

Tout les renseignements sur la page dédiée.

L’accès est gratuit mais il est conseillé de se présenter en avance pour avoir une place dans l’amphithéâtre.

Actualité de l’archéologie: un bateau du Moyen Âge reconstruit

Dans l’actualité de la recherche en archéologie, la revue L’Hebdo de Charente-Maritime publie un article sur la reconstruction d’un bateau mérovingien afin d’améliorer les connaissances archéologiques sur la question.

Le chantier qui se déroulera dans la commune de Tonnay-Charente (17) sera ouvert au public.

L’article est à lire ici 

Si vous avez l’occasion d’aller y faire un petit tour, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et à nous envoyer des photos!

Bateau-mérovingien-Tonnay-scan-630x310

Les experts du passé: collection de mini-docu

L’inrap met en ligne une quinzaine de mini-documentaire sur des sites ou pièces archéologiques remarquables. D’une dizaine de minute, ces vidéos sont présentées sous forme d’enquêtes scientifiques palpitantes (la musique souligne le suspens à souhait!).

Un avant gout avec l’épisode 14 sur le carnyx gaulois

 

Accès à la collection ici

L’archéologie comme lien entre passé et futur dans un centre pénitentiaire pour mineur

Au centre pénitentiaire pour mineur (EPM) de Lavaur, l’archéologie permet de « reconstruire l’avenir ».  Quelques jeunes accompagnés par une archéologue et leur professeur travaillent ensemble autour des enjeux climatiques et citoyens à travers l’histoire du Mas d’Azil. Le résultat de leur travail ferra l’objet d’un chapitre dans le prochain livre de l’association Grottes et Archéologie.

Un projet très original et courageux à voir ici

Un nouveau cousin?

Paru pendant les fêtes, l’article de Science & Avenir sur un possible « cousin » chinois est passé assez inaperçu

Restitution d’après Peter Schouten

Ce fémur appartient peut-être à une ancienne branche de l'humanité qui a survécu jusqu'à la période glaciaire. Darren Curnoe & Ji Xueping

Ce fémur appartient peut-être à une ancienne branche de l’humanité qui a survécu jusqu’à la période glaciaire. Source: Darren Curnoe & Ji Xueping

La découverte en Chine à la fin des années 1980, et surtout l’étude depuis 2012, d’un fémur plutôt gracile relance la question de la cohabitation tardive d’espèces humaines: le fossile est daté de 14 000 ans. Cependant l’auteur reste prudent car il s’agit d’un reste isolé, il est donc périlleux d’extrapoler. Ce nouveau cousin n’est d’ailleurs pas nommé. La question reste néanmoins posée: et si le buisson de notre famille était encore plus buissonnant ?
Une affaire à suivre avec attention. Je vous laisse vous faire votre avis avec l’article de Science et Avenir du 27 décembre 2015.